Make your own free website on Tripod.com
goldenwheelnetwork
Sur plus de 165 millions de sites
voilà notre classement chez Alexa :





Australian Farmers online discussion group is now open !



Build your dream PC start here !!



CE QUE J'AI APPRIS DES LAMAS THIBETAINS

L'ESPRIT D'ILLUMINATION (BODHICITTA)

L'esprit d'illumination (autrement appelé Bodhicitta), est l'aspiration présente en tout être (à un degré plus ou moins grand) de retrouver l'état d'esprit clair et pur, sans tâches, qui est notre nature réelle. Cet esprit d'illumination se développe grâce à la compassion (appelée Bodhicitta relative), liée à la perception juste de la nature réelle des phénomènes (Bodhicitta ultime), à la bonne compréhension, à la réalisation du mode d'existence véritable des phénomènes. Ici encore, pour approcher l'Ainséité (Tadyatha), la vérité, la réalité, nous prenons appui sur un couple compassion/sagesse.

Sans compassion, sans sagesse, point d'obtention du résultat (phal), paix, sérénité, omniscience. C'est une condition sinae qua non.

Il faut l'union de ces deux forces, de ce couple, pour dépasser, dissiper, l'état d'ignorance, les voiles d'inconnaissance et transmuter les élements.

Avant chaque initiation les Lamas répètent inlassablement : sans amour, sans compassion, la pratique des techniques du Yoga, de Tantra les plus élevés n'apporteront aucun résultat (si ce n'est la folie !).

L'exemple reprise couramment pour illustrer ce fait est celui de la graine. L'initiation étant la graine, notre champ de conscience étant le sol, l'amour et la compassion étant l'eau et la sagesse étant la chaleur. Si les quatre conditions sont réunies, la graine deviendra un arbre et celui-ci portera ses fruits. Si l'une des quatre conditions vient à manquer, le résultat ne pourra être obtenu.

Ainsi, avant même que de recevoir une initiation, il est nécessaire de bien comprendre que notre activité ne saurait avoir lieu pour nous permettre d'obtenir des résultats pour nous-mêmes, mais bien pour nous permettre de délivrer les êtres de la souffrance et de leur apporter le bonheur.

Mais aussi, tout en travaillant pour le bénéfice de l'ensemble des êtres, les résultats annexes, accessoires, peuvent être une augmentation de notre longévité, une amélioration notable de notre état de santé, une plus grande prospérité, l'acquisition de pouvoirs psychiques tels que lecture de l'esprit des êtres rencontrés et possibilité de connaître les évènements futurs probables, ainsi que les vies passées et futures probables de ces êtres.

Tous ces résultats ont été expérimentés par une grande quantité d'êtres humains au long de notre histoire enregistrée, même aujourd'hui il est possible de rencontrer des êtres possédant ces pouvoirs et des équipes de chercheurs scientifiques étudient ces pouvoirs.

Ces résultats annexes peuvent bien sûr être enviables mais ne peuvent, ne doivent, en aucun cas, être en eux-mêmes le facteur motivant de notre activité. Encore et toujours, à chaque enseignement, les Lamas répètent encore et toujours que le plus important, notre motivation, doit être Bodhicitta, l'esprit d'illumination, c'est à dire vouloir atteindre la bouddhéité pour le bénéfice de tous les êtres conscients puisque seul un Bouddha peut valablement aider les êtres, nous devons donc atteindre cet état le plus rapidement possible.

LE RENONCEMENT

Il ne s'agit pas de renoncer à posséder quoi que ce soit, ni à cesser d'acquérir de nouveaux biens, c'est en fait une attitude mentale détachée des sources de sensations, l'abandon de la recherche de plaisirs illusoires.

Habituellement, comme instinctivement, nous surimposons à la perception d'objets la croyance, la préconception que ces objets sont source de plaisir, de bonheur durable.

Si nous analysons correctement, nous nous rendons compte qu'aucun objet, aucun être ne nous a apporté totale satisfaction de façon permanente.

Chaque objet des sens est appelé à se modifier, à disparaître, chaque situation, agréable ou désagréable, se modifie en son contraire. Si nous passons notre vie à rechercher la satisfaction de besoins, du plaisir, nous serons tels des enfants construisant des châteaux de sable que la prochaine marée détruira, et ainsi nous aurons complètement perdu notre temps et notre énergie.

Si nous souhaitons véritablement nous libérer de la souffrance et trouver un bonheur durable, cessons de courir après des chimères et de construire des châteaux de sable pour nous consacrer à la purification de notre esprit et à notre développement spirituel, car nous n'emporterons avec nous que le souvenir de nos actions. Le jour de notre mort nous devrons laisser derrière nous époux, parents, enfants, amis, ennemis, maisons, animaux, véhicules, richesses.... nous n'aurons que des souvenirs.

Si nos actions ont été "positives", sources de bonheur pour ceux qui nous entourent, nous quitterons cette vie sans peur et sans remords, avec la certitude de renaître dans un état d'existence supérieur et heureux. Si, par contre, nos actions ont été "négatives", sources de souffrance pour ceux qui nous entourent, nous quitterons cette vie dans la peur et les regrets, avec la certitude de renaître dans un état d'existence inférieur et malheureux.

La vie est trop courte, même si elle dure cent ans, chaque seconde est précieuse et doit être employée avec le maximum de bénéfice pour l'humanité dans son ensemble. Chaque acte, même le plus insignifiant, peut avoir des conséquences incalculables, ainsi soyons toujours vigilants, à chaque instant, n'agissons pas inconsidérément, ne parlons pas sans avoir réfléchi, n'émettons pas de jugement car nous ne sommes jamais parfaitement au courant de la situation des êtres rencontrés.

Pour renoncer au monde d'illusions, au Samsara, il n'est pas nécessaire de vendre tout ce que nous possédons, de changer notre manière de nous vêtir ou de nous nourrir. Renoncer c'est prendre conscience de la nature déceptive des phénomènes, de leur impermanence, de leur vacuité, de leur manque d'existence propre, de leur insubstantialité. C'est prendre conscience également de l'omniprésence de la souffrance en ce monde, et pour bien s'en libérer il faut bien la connaître, l'étudier, en connaître les causes.

Le corps même en lequel nous vivons est source de souffrance, il nous faut le nourrir, l'abreuver, le vêtir, le chauffer, et pour cela nous dépensons une énergie incroyable, certains d'entre nous utilisant d'ailleurs tout leur temps pour obtenir ces résultats.

table des matières chapitre précédent chapitre suivant

vous pouvez laisser des messages sur notre forum "bouddhisme" et y poser des questions si cette religion/philosophie/mode de vie vous intéresse


Copyright © 1996-2009 The Golden Wheel network
Dernière modification : 1er août 2009


Add To Favorites

une vidéo sur la vie du Bouddha à regarder sur Daily Motion

mes réponses à certaines questions posées sur le bouddhisme



Join Care2.com's Race to Stop Global Warming!